FCPX : méthode

Voici l’ordre sans lequel nous verrons les diverses fonctions de FCPX :

  1. Mise en route
  2. Acquisition
  3. Gestion des rushes
  4. Montage
  5. Mixage
  6. Ralentis, accélérés
  7. Effets de transition
  8. Filtres
  9. Titres
  10. Colorimétrie
  11. Sorties

Mise en route

FCPX tourne sur n’importe quel ordinateur Apple, à partir du processeur Core 2 Duo. Pour un usage aisé de la machine, il est préférable d’avoir au moins :

  • un processeur Inter I5
  • 8 Go de RAM
  • un disque interne tournant à 7200t/mn
  • un disque externe véloce et volumineux.

Note : contrairement au réglage initial de la machine, il est préférable de ne pas mettre de rushes sur le disque dur interne. Mais si vous ne pouvez pas faire autrement, cela pourra convenir pour des sujets courts, légers…

À l’ouverture du programme, FCPX crée automatiquement les trois dossiers nécessaires à son fonctionnement : bibliothèque, évènement, projet. Il est préférable de les négliger  et de les créer soi-même : Barre de menu > Fichier > Nouveau > Bibliothèque.

FCPX-Creation elements

La création de la bibliothèque génère automatiquement un évènement. On peut l’utiliser. Pour changer son nom, cliquer sur le nom, remplir et valider.

Note : La bibliothèque créée, on peut créer les autres éléments par clic droit dessus. Le Clic-Droit est la baguette magique de ce logiciel. On voit que les développeurs ont vraiment réussi l’ergonomie…

FCPX-Creation element clic droit

 

Après création, la partie bibliothèque de l’interface devrait se présenter comme suit :

FCPX-Bibliothèques

Les collections intelligentes sont des classements automatiques permettant de retrouver des éléments particuliers :

  • les sons seuls
  • les plans signalés comme bons (on y reviendra)
  • les photos
  • les montages
  • et finalement les vidéos…

 

 

 

Vous êtes prêts à importer…